L’ULIS , QU’EST-CE QUE C’EST ?

 

Depuis le 1er septembre 2010, l’UPI (Unité Pédagogique d’Intégration) a changé d’appellation.
Tous les dispositifs collectifs implantés en collège et en lycée pour la scolarisation d’élèves en situation de handicap ou de maladies invalidantes sont dénommés Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (Ulis).
Les Ulis (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire) sont des dispositifs permettant à des élèves handicapés ou ayant des troubles d’apprentissages importants d’être scolarisés dans les collèges. Les modalités de ces dispositifs sont précisées dans le Bulletin officiel n°28 du 15 juillet 2010.

 

Quels sont les élèves concernés ?

 

-        Des élèves de 12 à 16 ans ayant des troubles des fonctions cognitives, cela quelle que soit l’origine de leurs difficultés : retard mental global, difficultés cognitives électives, difficultés psychiques graves…

    Des élèves sortant des CLIS de l’école primaire, qui peuvent poursuivre leur scolarisation dans le secondaire.

-   Des élèves qui, après un séjour dans un établissement médico-éducatif ou une structure de soins, sont en mesure de poursuivre leur scolarité dans un établissement scolaire.

-     Des élèves ayant pu bénéficier pendant un certain temps d’une intégration individuelle et pour lesquels des modalités plus collectives s’avèrent nécessaires.

 En règle générale, l’élève doit être capable d’assumer les contraintes et les exigences minimales de comportement qu’implique la vie au collège, et disposer d’une capacité de communication compatible avec les enseignements scolaires, les situations de vie et d’éducation collectives.

 

Quelles sont les conséquences des « troubles importants des fonctions cognitives » ?

 

Ces troubles peuvent se traduire par de grosses difficultés de concentration, de mémorisation, d’abstraction, ….
Ils ont pu entraîner un retard important dans les apprentissages de base.
Ils nécessitent un travail personnalisé – individuel ou en petit groupe.
Il faut étayer les apprentissages en utilisant l’expérience, la verbalisation, l’action sur des objets variés, les ressources audiovisuelles et multimédia, dans des contextes porteurs de significations pour les élèves.
Les élèves de l’Ulis peuvent avoir une mauvaise image d’eux-mêmes et en souffrir psychologiquement.
Leur différence fait qu’ils n’ont pas le même parcours scolaire que les autres adolescents.
Cela peut parfois  les mettre en marge  de la société.
Ils sont très sensibles au regard qu’on porte sur eux et à l’image qu’on leur renvoie.
Il faut mettre en avant leurs potentialités. Il faut leur montrer  leurs capacités d’évolution et d’intégration dans la société.

 

 

Quel est l’objectif du dispositif ?

 

Ce plan de scolarisation est conçu pour assurer aux jeunes présentant des handicaps ou des maladies invalidantes un parcours individualisé sans rupture. Il vise à diversifier les modalités d’intégration qui doivent pouvoir répondre de manière plus souple aux besoins de ces élèves.
Les Ulis doivent permettre d’accueillir les élèves qui ne peuvent réussir leur scolarité du fait des contraintes liées à leur état de santé ou à leur déficience, lesquelles peuvent générer une fatigabilité, une lenteur, ou des difficultés d’apprentissage qui ne peuvent être objectivement prises en compte dans le cadre d’une classe ordinaire.
Des modalités de scolarisation plus souples, plus diversifiées sur le plan pédagogique leur sont offertes par les dispositifs collectifs d’intégration.
Les Ulis sont conçues de telle sorte qu’elles autorisent la possibilité de parcours personnalisés.
Ces unités favorisent l’établissement de liens de solidarité entre l’ensemble des élèves d’une classe d’âge, grâce aux diverses formes de coopération, tant dans les activités d’enseignement que dans les temps de vie scolaire.
Il convient donc d’approfondir et de consolider les apprentissages scolaires, mais aussi de développer les apprentissages culturels et sociaux.
Dans la plupart des cas, il s’agit bien de préparer ces jeunes à accéder après leur passage en collège à des dispositifs de formation professionnelle adaptés aux compétences qu’ils ont pu acquérir et permettant le maintien et la consolidation de leur autonomie personnelle et sociale.

 

Y a-t-il des conditions préalables à l’orientation en Ulis ?

 

Il y a deux conditions préalables à l’orientation en Ulis :
1) Les difficultés scolaires doivent être reconnues comme étant liées à un handicap.
2) La loi précise que pour être orienté en Ulis, « l’élève doit être capable d’assumer les contraintes et les exigences minimales de comportement qu’implique la vie au collège . »       

 

 

D’où viennent les élèves de l’Ulis ?

 

Ce sont :

-   des élèves venant de Classes d’Intégration Scolaire (CLIS) de l’école primaire,

-   des élèves sortant d’Institut Médico-Éducatif (IME),

-   des élèves réorientés après la classe de 6ème SEGPA.

-   des élèves qui étaient déjà en Ulis l’an dernier.

 

Tous ont été estimés en mesure de poursuivre une scolarité personnalisée dans un collège ordinaire.

 

Quel est le nombre d’élèves pour une ULIS ?

L’effectif du groupe ne peut excéder 10 élèves.

 

Quelle est l’organisation des enseignements du dispositif ?

 

Les ULIS ne constituent pas une « filière » mais bien un dispositif ouvert sur l’établissement scolaire.
L’organisation pédagogique de l’Ulis est placée sous la responsabilité du chef d’établissement.
Les emplois du temps des élèves de l’Ulis s’inscrivent dans les horaires réglementaires du collège ou du lycée. Ils sont modulés au regard de chaque projet individualisé.
L’organisation pédagogique de l’Ulis rend possible des moments de regroupements des jeunes collégiens intégrés. Les objectifs de ces regroupements sont définis en fonction des besoins propres des élèves.

 

 

Quelle est la place et le rôle de l’enseignant ?

 

La création de l’Ulis s’accompagne de l’affectation d’un enseignant du premier degré, titulaire du CAPA-SH (diplôme d’enseignant spécialisé). Celui-ci coordonne les activités au sein de l’Ulis et gère l’ensemble des actions d’intégration prévues par les projets individuels des élèves.
Sa mission est celle d’un enseignant capable de dispenser à ces élèves un enseignement très adapté à leurs possibilités. Il convient donc d’approfondir et de consolider les apprentissages scolaires, mais aussi de développer les apprentissages culturels et sociaux.
L’enseignant spécialisé s’efforce de favoriser l’intégration individuelle dans les classes du collège des élèves de l’Ulis, lorsque ceux-ci peuvent en tirer bénéfice.
Il facilite l’intervention de professeurs du collège auprès des élèves intégrés en leur fournissant informations utiles et appui pédagogique. Sa présence permet d’assurer une continuité auprès des élèves, et de coordonner dans leurs emplois du temps, les interventions des professeurs du collège et des personnels des services spécialisés.

 

Quelles sont les procédures d’orientation ?

 

Dans tous les cas, l’orientation comme la réorientation éventuelle des élèves est effectuée par la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées). Elle procède également à l’affectation de l’élève.
La MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) participe à la définition des objectifs et au suivi des projets individualisés d’intégration. Elle est destinataire d’un exemplaire de chaque projet personnel de scolarisation. Elle en est le garant auprès des familles.

Le projet de l’Ulis fait explicitement partie du projet d’établissement. Comme ce dernier, il fait l’objet d’évaluations et de régulations pour améliorer le fonctionnement d’ensemble.

 

Quel est le partenariat ?

 

Localement, la création d’une Ulis s’inscrit dans une démarche de partenariat engagée entre un établissement scolaire, les collectivités locales compétentes, mais également un ou plusieurs services d’éducation spéciale et de soins, ainsi que des personnels médicaux et paramédicaux exerçant en libéral.
Les différents partenaires associés à la création d’une Ulis formalisent leur engagement par la signature d’une convention. Celle-ci précise les conditions de la participation et définit les obligations spécifiques de chaque partie prenante.
Le Conseiller Principal d’Education s’assure que les temps de vie scolaire contribuent à l’intégration sociale des élèves de l’Ulis dans le collège.
Les enseignants exerçant auprès des élèves participent à des concertations périodiques permettant de faire le point, soit sur les projets des élèves, soit sur le fonctionnement du dispositif.
Les élèves de l’Ulis peuvent également effectuer des stages d’observation en entreprise.

 

Quel âge ont les élèves del’Ulis ?

  Les élèves de l’Ulis ont entre 12 et 16 ans.  

Combien de temps un élève peut-il rester en Ulis ?

 

Un élève peut rester en Ulis pendant plusieurs années, de 12 ans jusqu’à 16 ans.   

 

Quelle est la journée d’un élève de l’Ulis ?

 

A chaque élève correspond un « projet personnalisé de scolarisation » établi à partir de ses  besoins et de ses potentialités identifiés.

 Chacun a son propre emploi du temps prévoyant :

  -  des temps de regroupement avec l’enseignante chargée de l’Ulis, assistée de l’Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS) de l’Ulis.

(21 h maximum par semaine)

   -  des temps d’intégration individuelle ou en petit groupe dans les classes du collège avec des professeurs du Collège,

   -  des temps éducatifs ou thérapeutiques sont également possibles,

   - des temps de vie collective (récréations, repas, transports scolaires, …) qui contribuent à l’intégration sociale des élèves.

 

Selon leur projet personnel de scolarisation, les élèves de l’Ulis peuvent participer aux ateliers de la SEGPA et effectuer des stages d’initiation en entreprise. 

 

  Quel est le programme de l’Ulis ?

 

Chaque élève a un niveau différent et peut évoluer à un rythme correspondant à ses potentialités et ses besoins particuliers.

Le programme de l’Ulis est adapté à partir des objectifs d’apprentissage des cycles 1 et 2 de l’école primaire ou du collège, dans des situations et avec des supports correspondant aux centres d’intérêt d’adolescents.

Les apprentissages ne sont pas limités à priori.

 

 Quels sont les adultes qui interviennent auprès des élèves de l’Ulis ?

 

 Quotidiennement :

-      1 enseignant « professeur des écoles spécialisé » pour les apprentissages de base (21 h par semaine)

-      1 Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS) qui assiste les enseignants pendant les temps de regroupement ou en intégration.

-      Tous les surveillants et les Conseillers Principaux d’Éducation  (CPE) pendant les temps collectifs

-      Le personnel de restauration

-     Des professeurs du collège accueillant des élèves individuellement dans leur classe (selon le projet individuel de chaque élève, ses capacités de socialisation, les possibilités d’emploi du temps, …)

-      Le documentaliste.     

 

Et aussi, régulièrement ou ponctuellement :

-      L’infirmière, l’assistante sociale, le médecin scolaire, le conseiller d’orientation psychologue (CoPsy).

-      L’enseignant référent qui suit les projets de scolarisation.

-      Les principaux et adjoints du collège.

 

Que deviennent les élèves de l’Ulis après 16 ans ?

 

Selon les capacités d’accueil des établissements, les élèves ayant quitté l’Ulis  peuvent être orientés vers :

-      Un IMPRO pour définir et préparer leur orientation professionnelle,

-      Une Ulis de lycée.

-      Un autre établissement spécialisé (ESAT….).

-      Un MOREMO (MOdule de REMOtivation) qui existe dans certains collèges.Il s’agit d’un dispositif de remédiation et de remotivation pour des jeunes qui se sont trouvés sans solution à la rentrée.

 

LES TEXTES REGLEMENTAIRES SUR LES ULIS, EX-UPI

 

  Le texte qui a substitué les Ulis aux UPI et qui les réglemente actuellement, la circulaire n° 2010-088 du 18 juin 2010.

  Le texte qui a réglementé les UPI jusqu’à leur changement de dénomination, la circulaire n° 2001-035 du 21 février 2001.

  Le référentiel de compétences des enseignants spécialisés chargés de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives (option D)